Vous avez entendu parler de ping ou de jitter mais vous n’avez aucune idée de la signification de ces termes ? Ensuite, voici la différence entre ping et gigue (jitter).

Qu’est-ce que le ping ?

Ping (un acronyme pour packet Internet groper, littéralement “groupeur de paquets Internet”) est un logiciel administratif utilisé pour tester l’accessibilité d’un hôte sur un réseau informatique utilisant le protocole IP. L’origine du nom est attribuée à la similitude entre le fonctionnement du ping et le fonctionnement d’un sonar marin qui, pour détecter des objets sous l’eau, envoie des impulsions sonores puis écoute l’écho de retour.Ping mesure le temps aller-retour (prononcé ràund trip tàim) des messages envoyés de l’hôte source à un ordinateur de destination. En d’autres termes, le ping est utilisé pour mesurer le temps en millisecondes qu’il faut à un ou plusieurs paquets ICMP pour atteindre un certain appareil du réseau et revenir à la source. Par exemple, un ping de 100 ms (c’est-à-dire 0,1 seconde) indique qu’il a fallu 50 ms pour atteindre une certaine destination et 50 ms de plus pour revenir à la source. Le ping signale normalement les erreurs, la perte de paquets et un résumé statistique des résultats, comprenant – généralement – le minimum, le maximum, la moyenne des temps aller-retour et l’écart type de la moyenne.Le ping ne dépend donc pas de la vitesse de téléchargement en amont et en aval de sa connexion Internet mais plutôt du type de connexion utilisé (c’est-à-dire s’il s’agit d’une connexion ADSL, à fibre optique ou 3G/4G/5G, par exemple) et permet uniquement de vérifier l’existence ou l’accessibilité d’un autre ordinateur en mesurant les latences de transmission dans le réseau considéré. En général, une valeur ping acceptable est inférieure à 60 ms.

Qu’est-ce que la gigue ?

Dans un réseau informatique, la gigue (prononcée gìtter) indique la variation statistique en millisecondes du délai de réception des paquets transmis. En bref, la gigue n’indique rien d’autre que la variation du ping et, en substance, peut être représentée visuellement comme la distance présente entre les différents paquets qui sont envoyés d’une source à une destination. Par exemple, si chaque paquet envoyé du point A au point B prend le même temps pour voyager, alors dans ce cas il n’y aura pas de gigue. Toutefois, si les délais de livraison des paquets envoyés d’un point A à un point B sont incohérents, il y aura dans cet autre cas une certaine gigue. Quel que soit le réseau utilisé, une gigue de moins de 30 ms est toujours considérée comme une valeur acceptable.

Quelle est la différence entre le ping et le jitter ?

Le ping et le jitter sont donc tous deux synonymes de la qualité d’une connexion Internet donnée et plus leur valeur est faible, meilleure sera la connexion en question. Mais pourquoi est-il si important d’avoir des valeurs basses pour le ping et le jitter ? Lorsqu’un site comme Amazon, par exemple, est chargé dans le navigateur, les données envoyées par le serveur n’ont pas à arriver dans un ordre précis, tout comme lorsque vous faites un puzzle : peu importe quelle pièce vous mettez en premier et quelle pièce vous mettez en dernier, l’important est de rassembler toutes les pièces pour obtenir l’image finale. Dans ce cas, les valeurs de ping et de gigue ne sont donc pas très pertinentes. Si les deux ont une valeur élevée, ils peuvent, tout au plus, ralentir le chargement de la page, mais à la fin, la page souhaitée sera quand même affichée à l’écran. Toute donnée manquante peut en effet être récupérée par le serveur après son envoi ultérieur.Toutefois, lorsqu’il y a des communications audio et/ou vidéo en direct, comme dans le cas d’un appel téléphonique VoIP ou d’un jeu vidéo en ligne, le ping et le jitter jouent un rôle fondamental. Dans ces cas, les données envoyées par le serveur doivent arriver dans un ordre précis, sinon, si certaines données arrivent en retard – en raison de valeurs trop élevées de ping et/ou de jitter -, elles ne peuvent plus être utilisées. Tout cela, en pratique, se traduit par des scénarios désagréables, manifestant des problèmes tels que des interruptions de l’audio et/ou de la vidéo pendant un appel téléphonique via VoIP ou un décalage ennuyeux lors de la lecture en ligne.

À ce stade, vous devriez enfin comprendre quelle est la différence entre ping et jitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.